top of page
  • Pascale-Marie PEISSEL

Mes tics et mes tocs (de lecture)

Mon apprentissage de la lecture s’est fait au travers de la bande dessinée. Peut-être l’origine de ma passion pour les histoires en images.


Je me souviens qu’on me lisait des Tintin et Milou avant de m’endormir.

J’ai appris à lire avec L’Affaire Tournesol, un vieil album tout déchiqueté que mes parents avaient récupéré d’une lointaine cousine, puis Tintin en Amérique et Tintin au Congo que j’ai reçu je me souviens bien, sous un sapin de Noël.

Puis ma sœur (plus âgée que moi), m’a un jour traînée dans une librairie et m’a offert mes premiers Sylvain et Sylvette… mon premier album devait s’intituler "Le Banquet des Compères".. je me souviens bien, c’était des albums souples, qui s’ouvraient dans le sens de la largeur, avec peu de feuillets au final.


De ces mélanges dans mon cerveau reptilien, j’ai développé une certaine indépendance, un amour des voyages et des aventures pour le côté Tintin, tout en ayant à l’opposé un versant très casanier, avec la passion des animaux et de la vie à la campagne .. mais bon, entre deux voyage, Tintin se ressourçait bien à Moulinsart lui aussi ..


Devenue adulte, je suis capable d’entrer en transe dès que je me trouve dans une librairie ou une foire aux livres quelconque.

Entendons-nous : je note bien quand je rentre dans cet espace et là .. c’est comme si le temps s’arrêtait.. je peux y rester des heures, comme si je naviguais dans un autre monde. Bref, je crois que j’y atteins des états hypnotiques sans effort et sans m’en apercevoir. Sauf quand je regarde la montre en sortant..


De ces balades dans un autre monde, je rentre toujours avec des bouquins que je dépose à la maison un peu partout.. certains sont rangés direct dans la bibliothèque, mais lorsque je les ressors plus tard pour les lire, j’ai toujours autant de plaisir et de curiosité que lorsque je les ai achetés, ça me surprend à chaque fois.. je laisse reposer, et je redécouvre. Comme un bon plat.

Avec cette manie, j’ai beaucoup de mal avec les bibliothèques. L’idée de disposer d’un temps de lecture imparti, même si c’est trois semaines, même si on peut prolonger.. cette contrainte m’horripile. A la fin je suis toujours en retard, et je finis toujours par devoir des pénalités .. donc personnellement, j’évite.

bottom of page