top of page
  • Pascale-Marie PEISSEL

Islande

Dernière mise à jour : 16 mars 2022



Les Allemands étaient arrivés en vélo. Ils ont été rejoints plus tard par deux Hollandais, et un couple d’Espagnols, eux aussi à vélo. Nous étions les deux seules à avoir une voiture, et c’est ce qui nous a donné du cœur à l’ouvrage pour repartir, en regardant les huit autres .. Les Allemands, premiers arrivés la veille , premiers partis sous la pluie matinale, et toujours dans la boue.

Les Hollandais traînent dans la cuisine devant leur popote en faisant chauffer leurs gants et leurs chaussettes sur les plaques électriques. Les Espagnols observent le paysage tristement derrière la baie vitrée de ce qui fut la salle à manger de la maison. Les joies du VTT en Islande ..

Nous abandonnons tout le monde et filons vers Detifoss, où nous attendent de magnifiques chutes d’eau. On l’aura compris, "FOSS" en islandais veut dire "chute". De même que "JÖKULL" signifie glacier, et "GEYSER", euh .. geyser


Alors que nous en étions à cette phase délicate de la construction de notre "abri nuital" autrement appelé "tente", un homme d’âge mur, grand, cheveux blancs, une casquette rouge et une parka rouge également, fumant la pipe, surgit derrière nous. "Hello ! I am the warden (le gardien)". Et il entame une conversation en anglais.

Après avoir encaissé son dû, il nous remet une petite vignette orange, à coller sur la tente, pour signaler au loin que le paiement a bien été fait. Mais il rajoute avec un œil vaguement amusé et un ton plus que sérieux, que cette petite vignette doit surtout nous protéger des trolls.


Le soleil n’en finissait pas de se coucher. Nous entamons une petite balade sur le port. Husavik est aussi une station de ski. On fait un tour vers les remonte pentes. Sur les pistes, il y a des réverbères éteints. Ils doivent se révéler utiles en hiver, lorsque les jours sont beaucoup plus courts, et que le soleil à l’inverse n’en finit pas de se lever. Ca doit être une expérience intéressante, que de skier ainsi, face à la mer, la nuit, à deux pas du cercle polaire. Je reviendrai.

bottom of page